député


député

député, ée [ depyte ] n.
• 1369; lat. deputatus « représentant de l'autorité »
1Personne qui est envoyée (par une nation, une assemblée, un souverain) pour remplir une mission particulière. ambassadeur, délégué, envoyé, légat, mandataire, représentant. Envoyer un député en mission auprès d'un gouvernement.
2Personne qui est nommée, généralement par élection, pour faire partie d'une assemblée délibérante. représentant. Les députés du clergé, de la noblesse et du tiers état aux états généraux. Les députés au Bundestag. (1789) En France, Personne élue pour faire partie de la chambre législative de la nation. élu, 1. parlementaire. L'élection des députés. La Chambre des députés ou Assemblée nationale. Réunion des députés et des sénateurs. parlement. L'irresponsabilité, l'inviolabilité des députés (cf. Immunité parlementaire). Suppléant d'un député. Madame la députée ou Madame le député. Député-maire : député qui est aussi maire. Les députés-maires. Député au Parlement européen. eurodéputé.

député nom masculin (bas latin deputatus, délégué) Membre d'une assemblée élective, et, plus particulièrement, d'une assemblée législative élue au suffrage universel. Littéraire. Personne envoyée en mission auprès de quelqu'un ; ambassadeur. ● député (difficultés) nom masculin (bas latin deputatus, délégué) Genre Le mot est le plus souvent employé au masculin, même pour désigner une femme : une femme député ; elle est député ; Mme le député. Le féminin une députée est encore réservé à l'usage familier dans le français de France. Il est normal et courant dans le français du Québec : Mme la députée.

député, ée
n. (Auj., le fém. n'est en usage qu'au Québec.)
d1./d Celui qui est envoyé (par une nation, une ville, une assemblée, etc.) pour remplir une mission particulière.
d2./d Personne nommée ou élue pour faire partie d'une assemblée délibérante.
|| Membre de l'Assemblée nationale. élire un député.
(En appos.) Une femme député.
|| (Belgique) Député permanent: conseiller élu pour aider le gouverneur dans l'administration d'une province.
d3./d (Djibouti) Arg., péjor. Personne de peu de valeur, de peu d'honnêteté.

⇒DÉPUTÉ, subst. masc.
A.— Personne envoyée pour représenter une autorité physique ou morale auprès d'un gouvernant, d'une collectivité, avec une mission particulière à remplir. Jean Maillart et les bourgeois parisiens (...) envoyèrent des députés au régent qui reprit possession de la ville (BAINVILLE, Hist. Fr., t. 1, 1924, p. 100) :
1. Ils [les corps de métiers] demandaient même des représentants du peuple à eux, lesquels n'auraient parlé que pour eux! Tout comme les députés de la betterave ne s'inquiètent que de la betterave!
FLAUBERT, L'Éducation sentimentale, 1869, p. 214.
[P. anal. de fonction] :
2. — Et moi donc? ... s'écria la malade d'un son de voix câlin (...). Monsieur Godefroid est pour moi le député du monde... Depuis l'âge de vingt ans, monsieur, je n'ai plus su ce que c'était qu'un salon, une soirée, un bal...
BALZAC, L'Envers de l'hist. contemp., L'Initié, 1848, p. 407.
B.— Spécialement
1. Personne chargée de représenter une collectivité, généralement une nation, dans une assemblée délibérante. Les députés du clergé, de la noblesse et du tiers état aux États généraux (Ac. 1835-1932). Député à l'Assemblée Constituante, il y fit plusieurs rapports sur les biens du clergé (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 722).
2. Dans les régimes parlementaires, personne élue pour représenter le peuple à la seconde assemblée législative. Monsieur le député; député sortant; les sénateurs et les députés. Il peut être député au Reichstag comme au Palais-Bourbon (BARRÈS, Cahiers, t. 10, 1913-14, p. 71) :
3. C'était un de ces beaux soirs de mars où le soleil n'est pas encore soutenu une heure de plus au-dessus de l'horizon par les députés ouvriers...
GIRAUDOUX, Siegfried et le Limousin, 1922, p. 21.
SYNT. Député socialiste, jeune député; député d'un arrondissement, mandat de député; élection des députés; devenir, être élu, nommé député.
♦ [En France] Chambre des députés (cf. chambre II B 2 a).
Rem. 1. Le subst. fém. députée est peu usité. Il a servi à désigner autrefois, avec une nuance péj. ou iron., l'épouse d'un député (cf. MÉRIMÉE, Lettres ctesse de Montijo, t. 2, 1870, p. 185). Pour désigner une femme élue à la seconde assemblée législative, on dit généralement : une femme député, Mme X... député; l'emploi fém. en ce sens est considéré comme fam. (cf. JANIN, Fr. peints par eux-mêmes, Le Bas bleu, t. 5, 1842, p. 226; cf. aussi THOMAS 1956, DUPRÉ 1972). 2. Le subst. député entre dans la compos. de certains mots pour désigner soit une personne alliant la fonction de député à une autre, soit une personne suppléant à une autre. a) Personne ayant deux fonctions. Député-avocat (cf. BOURGET, Actes suivent, 1926, p. 114); député-maire (cf. DE GAULLE, Mém. guerre, 1954, p. 59). b) Adjoint, suppléant de quelqu'un dans certains pays anglo-saxons. ) Député-arpenteur. Les uns sont mes députés-arpenteurs, les autres des apprentifs (CRÈVECŒUR, Voyage, t. 3, 1801, p. 168). Sens attesté comme canadianisme par Canada 1930, BÉL. 1957, pouvant vraisemblablement être donné à ce mot composé dans cet exemple bien que le récit se déroule dans le Nord-Est des États-Unis. ) Député-vicomte. Suppléant du vicomte, à Jersey (cf. HUGO, Travaill. mer, 1866, p. 235). LITTRÉ, repris en partie par GUÉRIN 1892, cite d'autres suppléants de fonctionnaires dans les îles Anglo-Normandes dont les appellations sont formées à partir de député : député-prévôt, député-greffier à Guernesey par exemple.
Prononc. et Orth. :[depyte]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. XIVe s. depputé « celui qui est chargé d'une mission » (Ordonn. ds DOCHEZ, Nouv. dict. de la lang. fr., Paris); 1393 (ds DENIFLE, Univ. franc. au moyen âge, p. 51 d'apr. DG); 2. 1748 député « celui qui est élu pour participer aux délibérations d'une assemblée » (MONTESQ., Espr. des lois, XI, 6 ds DG). Empr. au b. lat. deputatus « délégué » part. passé de deputare (députer). Fréq. abs. littér. :2 717. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 6 144, b) 3 437; XXe s. : a) 4 580, b) 1 714.

député, ée [depyte] n.
ÉTYM. XIVe, depputé; du bas lat. deputatus « représentant de l'autorité »; sens mod. en 1789.
REM. Le mot se trouve souvent au masculin en parlant d'une femme; la tendance à employer le féminin semble toutefois se renforcer, notamment depuis les années 1995 et suivantes, avec l'adoption de la ministre, la juge. La forme proposée ci-dessous (analogique des féminins de subst. en -e : ministre, Suisse et de doctoresse) est aberrante :
0.1 (…) ni les places de contre-maîtresse ni le saupoudrage infime de ministresses au gouvernement, de députesses à l'Assemblée nationale, de mairesses dans les villes, n'apparaissent primordiaux.
Michèle Perrein, Entre chienne et louve, p. 227.
Voir également ci-dessous, cit 6 et rem. supra.
1 Personne qui est envoyée (par une nation, une assemblée, un souverain…) pour remplir une mission particulière. Ambassadeur, délégué, envoyé, légat, mandataire, parlementaire, représentant. || La mission d'un député.
1 Le député vint donc, et fit cette harangue :
Romains, et vous, Sénat, assis pour m'écouter (…)
La Fontaine, Fables, XI, 7.
2 Puisque les actionnaires se sont réservé en commun le capital hypothéqué de leurs actions et qu'ils ont une caisse particulière et des députés pour veiller à leurs intérêts (…)
G. T. Raynal, Hist. philosophique, IV, 27, in Littré.
2 Celui, celle qui est nommé(e) généralement par élection, pour faire partie d'une assemblée délibérante. Représentant. || Les députés du clergé, de la noblesse et du tiers état aux États généraux. || Les députés européens.
3 À la fin de la Législative déjà, les deux tiers des députés n'osaient plus venir siéger. La Convention, elle, comptait théoriquement 749 membres pourvus de 298 suppléants. Sur ces 749, il ne s'en présenta, le 20 septembre, que 371 dont 253 seulement répondirent à l'appel nominal pour l'élection du Président.
Pierre Gaxotte, Hist. des Français, t. II, XXIII, p. 280.
(1789). En France. Personne élue pour faire partie de l'Assemblée nationale, chambre législative de la nation. Élu, mandataire, parlementaire, représentant (du peuple). || L'élection des députés. || La Chambre des députés ou Assemblée nationale. Assemblée, chambre. || Réunion des députés et des sénateurs. Congrès, parlement. || Chaque député a un mandat parlementaire ou représentatif. || Le député représente l'ensemble de la nation et non sa circonscription (cit.). || Les députés siègent à la Chambre, au Palais-Bourbon (→ Clameur, cit. 2). || L'irresponsabilité, l'inviolabilité des députés. Immunité (parlementaire). || L'indemnité des députés. || Suppléant d'un député. || Madame la députée ou Madame le député. || Elle est députée communiste. || Député(e)-maire : député(e) qui est aussi maire. || Député au Conseil de la République. Sénateur; conseiller (de la République).
4 Nos députés n'ont encore fait que détruire. Ils cèdent aujourd'hui à la tentation de placer une déclaration des droits de l'homme à la tête de la constitution (…)
Rivarol, Politique, I, in Œ., II, p. 137.
5 Exercent seuls le mandat représentatif au sens d'un « pouvoir de vouloir » pour le peuple, les membres de l'Assemblée nationale par qui celui-ci « exerce sa souveraineté »; mais, en intégrant le Conseil de la République dans le Parlement, la Constitution a fait d'eux (les conseillers de la République) des parlementaires avec toutes les conséquences qui, pour les députés, découlent du mandat représentatif.
Marcel Prélot, Précis de droit constitutionnel, no 308.
REM. Le fém. est attesté dans ce sens dès la fin du XIXe s., mais il ne réfère pas alors à une réalité juridique : les femmes ne sont en France à cette époque ni électrices ni éligibles. Dans la cit. 6, extraite d'un roman d'anticipation particulièrement misogyne, le mot est employé avec une intention ironique et polémique (l'auteur tient pour risible l'idée d'une femme députée).
6 Mme de C., députée de Saône-et-Loire, dans une sévère toilette de femme d'État (…)
A. Robida, le Vingtième Siècle, p. 24 (v. 1890).
CONTR. Commettant, mandant; électeur.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Depute — Député Un député est un représentant au parlement, élu par le peuple. Dans un système bicaméral, le député est un membre de la chambre basse du parlement. Sommaire 1 Allemagne 2 Australie 3 Belgique 4 …   Wikipédia en Français

  • député — député, ée 1. (dé pu té, tée) part. passé. Les membres du conseil députés pour aller faire des représentations au ministre. député 2. (dé pu té) s. m. 1°   Celui qui est chargé de certain message solennel auprès d un prince ou d une puissance.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • député — DÉPUTÉ. subst. masc. Celui qui est envoyé par un Prince, par une Communauté, ou par une Compagnie, pour remplir quelque commission. Les Députés de la Province. Envoyer des Députés. Les Députés du Tiers État. Les Députés de la Noblesse. Les… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • depute — [dē pyo͞ot′, dipyo͞ot′] vt. deputed, deputing [ME deputen < OFr deputer < L deputare, to cut off, detach, hence depute < de , from + putare, lit., to cleanse, lop off: see PURE] 1. to give (authority, functions, etc.) to someone else as… …   English World dictionary

  • Depute — De*pute , v. t. [imp. & p. p. {Deputed}; p. pr. & vb. n. {Deputing}.] [F. d[ e]puter, fr. L. deputare to esteem, consider, in LL., to destine, allot; de + putare to clean, prune, clear up, set in order, reckon, think. See {Pure}.] 1. To appoint… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Depute — De*pute , n. A person deputed; a deputy. [Scot.] [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • depute — index appoint, assign (designate), authorize, delegate, detail (assign), empower, entrust …   Law dictionary

  • député — DÉPUTÉ: L être, comble de la gloire. Tonner contre la Chambre des députés. Trop de bavards à le Chambre. Ne font rien …   Dictionnaire des idées reçues

  • deputé — DEPUTÉ, sub. m. se dit aujourd hui plus particulièrement de celui que les Corps électoraux ont élu Membre de l Assemblée nationale …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • depute — (v.) mid 14c., to appoint, assign, from M.Fr. deputer, from L.L. deputare destine, allot (see DEPUTY (Cf. deputy)). Related: Deputed; deputing …   Etymology dictionary